Pour le « Nouvel Obs », l’histoire montrera qu’Alain Escada a fourni l’ensemble des arguments des opposants au « mariage » homosexuel

Une tribune libre rédigée par Yves Delahaie et publiée sur le site du Nouvel Obs cherche à disqualifier l’étude du professeur Mark Regnerus de l’Université du Texas concernant les conséquences nocives pour les enfants d’une éducation « homoparentale ». Du coup, l’auteur de l’article revient sur le rôle de Civitas et de son président Alain Escada dans la campagne contre le « mariage » homosexuel.

ae-téléchezmenard.jpg« Le premier à l’avoir brandi médiatiquement en France n’est autre qu’Alain Escada. Normal, puisqu’il fut le premier dans les starting-blocks et la fin de l’histoire montrera que, s’il s’est fait doubler dans la dernière ligne droite dans l’éclairage de la fronde des antis, c’est bien lui qui aura fourni l’ensemble des arguments de ceux qui tentent, tant bien que mal, de s’en démarquer.

Ainsi, sur LCP, dans l’émission « Ca vous regarde » le 5 juillet 2012, ou encore sur France Culture le 13 du même mois, il offrit en pâture les résultats de cette étude, éclairante à ses yeux : « Les études publiées aux États-Unis sont parfois contradictoires et je ne vous citerai que la dernière étude publiée par l’Université du Texas et réalisée par le professeur Regnerus qui, au contraire, souligne à quel point, les enfants qui ont été élevés par des duos homosexuels sont beaucoup plus souvent que la moyenne drogués, dépressifs, boulimiques, anorexiques, voire qu’il y a beaucoup plus de situations d’abus sexuels dans le cadre de ses situations familiales. »

On oubliera, comme d’habitude, les provocations du héraut de la cause intégriste qui refuse le mot « couple » aux homosexuels pour leur attribuer celui de « duo », pour s’attarder sur les conclusions alarmantes de cette étude qui semblerait sceller le destin des homosexuels en France et leur volonté de voir leurs familles reconnues par l’État. Christine Boutin, bien informée elle aussi, est moins précise, mais semble elle aussi avoir entendu parler de cette étude, quand elle fut interrogée par Ruth Elkrief, insistant sur le caractère « très scientifique » de la méthode employée. Depuis, d’autres acteurs ont monopolisé l’attention des médias. Frigide Barjot, gouailleuse préférée des médias depuis peu, évoqua, elle aussi, l’étude Regnerus chez Paul Amar notamment.Xavier Bongibault, alibi homosexuel, la lance à tours de bras tant sur RTL, face à Yves Calvi, que dans « La Manche Libre », sans que tout ceci ne soit exhaustif. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s