La France ouvre sa première crèche qui nie la différence entre filles et garçons

théorie du genre,idéologie,gender,indifférenciation des sexes,stéphane  clerget,crèche,bourdarias,ministre,najat vallaud-belkacem,égalitarisme,éducation,nature,négationAprès la Suède, pays qui a largement développé les crèches « qui traite de façon indifférenciée les garçons et les filles« , c’est au tour de la France dont la première crèche basée sur ce modèle a été ouverte à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Par l’ouverture de la crèche Bourdarias, « l’objectif assumé » du gouvernement est de « lutter contre les préjugés ‘sexistes’ dans l’éducation pour promouvoir l’égalité homme/femme. En cause, selon [la ministre du Droit des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, et la ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti] la liberté des enfants, qui serait contrainte par les modèles culturels basés sur la différenciation des sexes« . Par conséquent, il n’est « plus question […] de proposer des jeux de filles aux petites filles et des jeux de garçons aux petits garçons« . 

Dominique Bertinotti souhaiterait également « faire évoluer la formation de tous les professionnels de la petite enfance pour les sensibiliser à la question et se réjouit d’ores et déjà des initiatives visant à promouvoir l’indifférenciation des pratiques« .
La journaliste explique que « depuis avril 2009, les équipes de la crèche Bourdarias, formées avec un spécialiste suédois, pratiquent cette pédagogie abusivement nommée ‘active égalitaire’ « . Par conséquent, les petites filles ne sont pas encouragées à jouer à la poupée et les petits garçons au bricolage, « on préfère plutôt encourager les pratiques inverses, quitte à pousser les enfants à aller contre leurs envies« . Ainsi, « quand les petites filles se rêvent en princesse« , le personnel explique qu’ils essayent « d’ouvrir l’horizon de la princesse en lui proposant du bricolage, mais sans l’empêcher de jouer à la princesse« . Pour la pédopsychiatre Stéphane  Clerget, « il faut proposer à chaque enfant d’être garçon ou fille à sa manière, sans nier la différence des sexes comme le font des partisans de la théorie du gender ». Mais la journaliste précise que « c’est pourtant bien la théorie du ‘genre’ qui est à l’oeuvre ici. Abusivement qualifiée de théorie, puisqu’elle n’aide en rien à penser le réel, mais à le contredire« . Selon elle, « la crèche Bourdarias s’inscrit […] bien dans un projet global du gouvernement à agir sur les modèles éducatifs pour promouvoir dès le berceau l’indifférenciation des sexes« .

source: Famille Chrétienne (Anne Gavini) 09/03/2013 via genethique.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s