« Tu viens à moi avec l’épée, la lance, et le bouclier; mais moi je viens à toi au nom du Seigneur des armées… » 1Samuel 17:45

Lorsque Dieu eut rejeté Saül à cause de son orgueil, il dit à Samuel d’oindre comme roi le plus jeune fils de Jessé, qui était encore enfant ; Samuel l’oignit au milieu de ses frères et depuis ce jour l’Esprit de Dieu se retira de Saül et se posa sur David. Les Philistins, voulant recommencer la guerre, réunirent leur armée sur le versant d’une montagne, et Saül rangea la sienne sur le versant d’un autre montagne si bien que les deux armées se faisaient face, séparées par une vallée où coulait un torrent. Et voici que du camp des Philistins sorti un géant qui s’appelait Goliath. Il portait un casque d’airain, une cuirasse d’écailles, des bottes d’airain sur les jambes, et un bouclier d’airain couvrait ses épaules ; il avait un javelot en bandoulière et brandissait une lance dont le fer pesait six cents sicles.

Défiant Israël : « Esclaves de Saül, s’écria-t-il, choisissez un champion qui vienne se mesurer avec moi ! S’il m’abat, nous serons vos esclaves ; si je l’abats, vous serez les nôtres ».

Saül et tout Israël furent alors saisis d’effroi. Et pendant quarante jours le Philistin s’avança matin et soir renouvelant son défi sans que Personne osât le relever.

Le jeune David vint sur ces entrefaites au camp de Saül où se tenaient ses frères, et quand il entendit Goliath et vit la terreur d’Israël, plein de confiance il s’écria « Qui est donc ce Philistin, ce païen , pour oser insulter l’armée du Dieu vivant ? Que nul ne perde cœur en Israël, je combattrai le géant ». « Va lui dit Saül, et que Dieu soit avec toi ! ».

David prit son bâton et sa fronde, traversa le lit du torrent, y choisit cinq cailloux bien rond et s’avança hardiment vers le Philistin. Goliath, en voyant venir cet enfant, le méprisa : « Suis-je donc un chien que tu viennes à moi avec un bâton ? » et il le maudit par tous ses dieux.

David lui répondit : « Je vais à toi au nom du Dieu d’Israël que tu as insulté ; aujourd’hui même toute la terre saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance, que Dieu sauve : Il est le maître de la guerre et donne la victoire à qui il lui plaît ». Le géant se précipita alors vers David. Celui-ci mit une pierre dans sa fronde qu’il fit tournoyer et la pierre s’enfonça dans le front du géant qui tomba tout d’une pièce le visage contre terre. David bondit alors sur lui et tirant du fourreau l’épée de Goliath, il le tua en lui tranchant la tête qu’il éleva pour la montrer aux Philistins. À cette vue les Philistins se débandèrent et l’armée d’Israël poussant un cri de guerre se mit à leur poursuite et les massacra.

(1e nocturne des matines)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s