1e mai, Saint Joseph ouvrier: Le travail par le père Jean Dominique

« Le travail pour le père de famille, représente une difficulté presque quotidienne et qui peut prendre la forme d’un véritable déchirement : c’est la tyrannie du rendement, ce sont les exigences de plus en plus inhumaine d’un système économique contre-nature. Le travail est en effet devenu chez beaucoup, une force centrifuge irrésistible qui expulse l’homme hors du foyer, le faisant abandonner ses devoirs sacrés. Et pourtant, loin de devoir servir à la désagrégation de la famille, le travail de l’homme est voulu par Dieu comme instrument privilégié de sa paternité. Le Catéchisme du concile de Trente enseigne que Dieu est Père non seulement par la Création mais encore par la Providence. C’est donc dans cet ordre là que le chef de famille doit participer à la paternité de Dieu. Ce qu’il fait principalement par son travail. (…) Continuer à lire … « 1e mai, Saint Joseph ouvrier: Le travail par le père Jean Dominique »

Il n’est pas d’autorité qui ne vienne de Dieu. Rm 13,1

 « La raison suffit seule pour nous convaincre que les souverains furent donnés aux peuples, et non les peuples aux souverains. L’autorité suprême n’est que le droit de gouverner ; et gouverner, ce n’est pas jouir, c’est faire jouir les autres ; c’est assurer, c’est maintenir contre la licence de la multitude les droits qui appartiennent à chaque individu. La souveraineté est le plus grand de tous les pouvoirs, mais la moindre de toutes les propriétés. Les rois, comme rois, n’ont rien à eux que le droit ou plutôt le devoir, de tout conserver à la société, dont ils sont les tuteurs et les chefs »

Louis XVI.

Jim Caviezel aux étudiants catholiques : « Je veux que vous alliez dans ce monde païen et que vous ayez le courage d’exprimer votre foi en public sans honte. »

mel-gibson-passion.jpg

Jim Caviezel est l’acteur qui a joué le rôle du Christ dans le film La Passion du Christ. Il vient de courageusement déclarer que les catholiques ont besoin de guerriers pour ramener le monde à la foi.

C’était le 3 janvier 2018, lors d’un événement organisé par FOCUS, qui rassemble de jeunes étudiants universitaires catholiques à Chicago, aux États-Unis.

Devant environ huit mille étudiants, Jim Caviezel a déclaré que « certains d’entre nous, aujourd’hui, vous le savez, embrassent un faux christianisme, où tout est bonheur », alors qu’en fait, « il y a beaucoup de douleur et de souffrance avant la résurrection ».

 

« Votre chemin ne sera pas différent. Alors embrassez votre croix et courez vers son but. Je veux que vous alliez dans ce monde païen et que vous ayez le courage d’exprimer votre foi en public sans honte. »

 

L’acteur de La Passion du Christ a souligné que « le monde a besoin de guerriers fiers, animés par leur foi. Des guerriers comme Saint Paul ou Saint Luc, qui ont risqué leur nom, leur réputation, pour apporter au monde leur foi et leur amour pour Jésus« .

« Dieu appelle chacun de nous – chacun de vous – à faire de grandes choses. Mais d’abord, ils doivent s’engager à prier, aider, méditer sur les Saintes Écritures et prendre les sacrements au sérieux. « 

L’acteur a également dit qu’il souhaite que les jeunes soient libres, « qu’ils puissent être libérés de leurs faiblesses et libérés de l’esclavage du péché. C’est la liberté pour laquelle il vaut la peine de mourir. «

« Chacun de nous doit porter sa propre croix. C’est le prix de notre liberté « , a-t-il insisté.

 

Il est revenu sur son rôle dans La Passion du Christ : « Mel Gibson m’a appelé, il voulait que je joue le rôle de Jésus-Christ, à 33 ans. Était-ce une coïncidence? Je ne pense pas. »

Puis il a rapporté que ce rôle du Christ s’était accompagné de véritable souffrance physique concrète: son épaule démise sur la croix, frappé par la foudre alors qu’il était sur la croix, l’acteur a aussi subi une chirurgie cardiaque après cinq mois à souffrir d’hypothermie. Tout cela, a-t-il dit, il l’a considéré comme une « pénitence » personnelle.

Caviezel a également déclaré : «quand j’étais sur la croix, j’ai compris que Sa souffrance était notre rédemption. Rappelez-vous qu’aucun serviteur n’est plus grand que l’enseignant. «

En ces temps, l’acteur a souligné : « Certains d’entre vous peuvent se sentir misérables, confus, incertains quant à l’avenir. Ce n’est pas le moment de se retirer ou de se rendre.  »

Enfin, Jim Caviezel a souligné que «pour arriver à Dieu, nous devons vivre avec le Saint-Esprit comme bouclier et le Christ comme épée. Puissions-nous ainsi rejoindre Saint Michel et tous les anges pour envoyer Lucifer et sa horde directement à l’enfer auquel ils appartiennent !«