Présentation de l’ouvrage « Sept leçons de politique »

Un moine qui écrit un livre sur la science politique, n’est-ce pas étrange ? NON Saint Thomas d’Aquin l’a fait :  « La théologie est une lumière qui éclaire toute la réalité » = à la lumière de la révélation, c’est toute la vie humaine qui est éclairée, purifiée, ordonnée par la foi.

Les 4 premières leçons traitent de philosophie politique. Les 3 dernières de théologie politique. Leçons qu’il va falloir travailler et non pas juste recevoir passivement !

Il va falloir revenir aux racines car nous sommes tous des fils de la révolution, qu’on le veuille ou non, nous sommes donc imprégnés de son esprit démocratique qui a détruit les corps naturels pour les remplacer par des êtres superficiels. C’est pourquoi les quatre premières leçons servent à retrouver cette façon de penser chrétienne : qu’est-ce qu’un corps social ? Une famille ? Un village ? Une entreprise ? Tous nous avons un travail de fond à réaliser. Il faut retrouver le sens de l’action politique.

 

Le père Jean Dominique à propos du père Calmel

« Cette crise est un appel à la sainteté, en particulier dans le domaine politique. Le combat politique c’est le lieu privilégié du combat de l’Église contre le démon. Et comme la politique est entre les mains de la Révolution, quand vous faites de la politique, vous faites un exorcisme. Donc plus vous touchez à la politique plus vous devez être proche de Dieu et de la Sainte Vierge. »

« Civitas veut servir le Pays Réel en restaurant une France catholique, en s’affranchissant de l’Union Européenne, de l’OTAN, de la haute finance internationale et des banksters »

escada-micro.jpg

Le site d’information LaPravda.ch publie un entretien décapant avec Alain Escada, président de Civitas.

+++++++

L’association Civitas est devenue un parti politique depuis avril 2016. Dans son programme, figure notamment la fin de la laïcité. En effet, celle-ci est considérée par le mouvement comme la religion de la république maçonnique qui s’oppose à la France catholique. Le président de Civitas, Alain Escada, revient avec nous sur l’actualité en France et dans le monde.

Jean-Marie Le Pen a participé à vos côtés à la Fête du Pays Réel, organisée par Civitas. Que vous inspire le parcours de Jean-Marie Le Pen?

Jean-Marie Le Pen est un personnage qui restera dans l’Histoire de France. Depuis des décennies, il se bat inexorablement contre ceux qui veulent détruire la France et utilisent pour cela, entre autres procédés, une immigration de grand remplacement. Il a dit et répété des vérités, parfois déplaisantes aux oreilles de certains, mais dont les conséquences apparaissent aux yeux de tous aujourd’hui. Jean-Marie Le Pen a aussi inspiré un axe de la résistance patriotique bien au-delà des frontières françaises. Et à un âge où beaucoup cherchent simplement la tranquillité, il donne l’exemple de la persévérance dans le combat avec une énergie qui laisse admiratifs ceux qui ont la chance de l’approcher.

Quelle seraient les implications d’une victoire de Marine Le Pen aux élections présidentielles pour un parti comme Civitas ou pour les Comités Jeanne qui souhaitent présenter des candidats aux prochaines législatives?

Dans tous les cas, si elle était victorieuse au second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen pourrait difficilement faire pire que ses prédécesseurs. Mais il faut se demander qui l’entourerait pour diriger le pays ? En toute franchise, j’ai quelques craintes en observant ceux qui font partie de ses proches aujourd’hui. Quand j’entends Maître Gilbert Collard, franc-maçon notoire, déclarer publiquement que lorsque Marine Le Pen dit “La France aux Français”, elle veut dire “La France aux Juifs”, je reste stupéfait, d’autant que je n’ai vu aucun démenti ou correctif émanant ensuite de Marine Le Pen. Je pourrais aussi citer Sophie Montel qui veut, au nom du néo-FN, sacraliser l’avortement. Ou Florian Philippot qui n’accorde pas plus d’importance à la défense de la Famille qu’à la culture des bonsaïs, selon une de ses interventions à la télévision. Et la liste est longue de personnages plus que douteux, émanant de lobbies subversifs, qui ont désormais leur place dans l’appareil du néo-FN.

Je suis donc convaincu que la participation de Civitas aux élections législatives de juin 2017, dans le cadre d’un cartel avec les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen et le Parti de la France de Carl Lang, s’avère indispensable pour faire entendre un discours sans concession.
Au niveau de Civitas, nous estimons que le temps des demi-mesures est révolu et qu’il faut véritablement rompre avec cette république maçonnique, vassale d’un nouvel ordre mondial. Civitas veut servir le Pays Réel en restaurant une France catholique, en s’affranchissant de l’Union Européenne, de l’OTAN, de la haute finance internationale et des banksters, en revalorisant le petit commerce, la petite industrie, l’artisanat et la paysannerie. Et en organisant une rémigration.

Avez-vous regardé le premier débat présidentiel sur Tf1 et si oui qu’en avez-vous pensé?

Oui, j’ai regardé ce premier débat présidentiel et je l’ai trouvé terne, insipide. Chacun a voulu soigner son image, faire dans l’aseptisé. C’est l’illustration de l’électoralisme : brider les convictions pour plaire au plus grand nombre. Je pense qu’il faut au contraire avoir le courage de dire la vérité, toute la vérité, aux Français. Il faut avoir l’audace de leur mettre sous le nez la gravité du mal qui ronge la France, et leur proposer le remède de cheval. Le reste n’est que mascarade.

Lors d’un récent discours à Varsovie, Dimitris Avramopoulos, Commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures de la commission Juncker, a menacé les pays européens qui n’accueillaient pas assez de réfugiés de les contraindre à le faire. Quel est votre commentaire?

C’est l’illustration de ce que Soljenitsyne appelait le totalitarisme démocratique, un fléau qu’il avait découvert en visitant l’Occident. C’est aussi le résultat logique d’un plan minutieusement établi, une véritable conspiration contre les nations européennes – selon les propres mots du premier ministre hongrois Viktor Orban – qui impose une immigration de grand remplacement, prélude à l’instauration d’une gouvernance mondiale.

Evidemment, les médias mainstream tentent de nous faire croire qu’il n’existe pas de conspiration, seulement des conspirationnistes. Et le grand remplacement sortirait de l’imagination débordante de ces conspirationnistes. Pourtant, l’immigration de grand remplacement est bien un concept officiel des Nations Unies, comme en témoigne un rapport de 143 pages émanant du Département des Affaires Economiques et Sociales de l’ONU, daté de juin 2000, intitulé “La Migration de remplacement : Est-ce une solution au déclin et au vieillissement des populations ?”. Ce rapport de l’ONU indique que d’ici 2050, l’objectif est de… tripler au minimum le nombre de personnes vivant en Europe. Trois personnes sur quatre vivant en Europe seraient alors issues de l’immigration extra-européenne récente.

Quelle est votre réaction à la mort, le 19 mars dernier, du milliardaire américain David Rockefeller qui a notamment cofondé le groupe de Bilderberg, une maçonnerie mondialiste très influente?

Je dois vous avouer que l’annonce de son décès ne m’a pas causé un grand chagrin. David Rockefeller était l’un des hommes les plus nuisibles de la planète. Il fut le co-fondateur du Bilderberg mais aussi de la Commission Trilatérale et du Council on Foreign Relations, trois officines mondialistes parmi les plus influentes. On retrouvait aussi David Rockefeller au Bohemian Grove, une société secrète mondialiste qui pratique des cérémonies occultes aux pieds d’un monument représentant une chouette géante. David Rockefeller figure également parmi les “mécènes” d’Alfred Kinsey, le pervers sexuel, au sens strict du terme, qui a véritablement révolutionné la sexualité occidentale en banalisant toutes les déviances, y compris criminelles, sous le couvert de prétendues études universitaires. La liste des méfaits imputables à David Rockefeller et ses fondations est longue. Hélas, sa mort ne mettra pas fin aux nuisances des mondialistes.

Propos recueillis par Alimuddin Usmani

Immigration et mondialisme : Alain Escada répond à un média suisse

alain-escada-plateau-actu-mpi

Le média suisse LaPravda.ch a publié un entretien avec Alain Escada, président de Civitas, au sujet de l’immigration et du mondialisme.

LaPravda.ch : Chaque jour ou presque, des milliers de migrants d’Afrique subsaharienne entrent sur le territoire de l’Union européenne via l’Italie. Cet afflux, que nombre d’Européens considèrent comme une invasion, pourrait cesser si l’on procédait à un blocus des côtes libyennes. Au lieu de cela, Matteo Renzi ordonne à sa marine d’aller secourir les migrants à proximité des côtes africaines. Qu’est-ce qui explique, selon vous, une telle attitude de la part du chef d’État italien ?

Alain Escada : J’observe que tous les gouvernements d’Europe de l’Ouest, quelle que soit leur couleur politique, pratiquent la même politique immigrationniste suicidaire. De la part de la gauche et de l’extrême gauche, on peut penser que l’immigration est vue comme un électorat potentiel qui pourra ultérieurement être substitué aux « électeurs de souche ». C’est le conseil exprimé très officiellement par des think tanksau service des partis de gauche. Mais il faut surtout considérer que tout cela est vraisemblablement planifié, organisé. Différents éléments confirment l’implication du milliardaire cosmopolite George Soros dans l’organisation de ce déferlement d’immigrés. Cela signifie que cela entre dans le plan du Nouvel Ordre mondial. L’expression d’immigration de grand remplacement se vérifie. Les mondialistes veulent provoquer de la sorte l’effondrement complet de l’Europe et plonger notre continent dans le chaos.

Pour le mois d’août 2016, les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile en Belgique sont : la Syrie, l’Afghanistan, la Guinée et l’Iraq. Quelle est votre perception de la situation migratoire en Belgique ?

La situation migratoire en Belgique est sensiblement la même qu’en France et chez ses voisins européens. Il suffit désormais d’emprunter le métro dans une grande ville d’Europe pour s’apercevoir de la présence massive d’une population originaire de l’immigration. Partout, les gouvernements leur octroient des aides financières, des aides au logement, aux soins de santé, pendant que des Européens de souche vivent dans la misère, dans l’indifférence générale. Et partout, les médias mainstream tentent de culpabiliser ceux qui sont opposés à cette immigration de grand remplacement.

On veut nous apitoyer en nous racontant des histoires de personnes fuyant la guerre. Mais le constat saute aux yeux : la grande majorité de ceux que les médias appellent des « réfugiés » sont des hommes seuls, relativement jeunes et vigoureux. Les Européens ont aussi jadis connu la guerre et l’exode mais les jeunes hommes ne fuyaient pas à l’autre bout du monde en abandonnant sur place leur famille. Ajoutons qu’il existe un véritable trafic de faux papiers permettant à de nombreux individus de se prétendre abusivement syriens. En vérité, nous voyons affluer des centaines de milliers d’individus issus de pays qui ne sont pas en guerre. Ils imaginent simplement trouver chez nous l’Eldorado.

Pensez-vous qu’Éric Zemmour commet une erreur en focalisant tous les problèmes sur l’islam plutôt que sur l’immigration de masse en tant que telle ?

Je comprends qu’il existe une attention particulière portée sur les musulmans. Chaque jour, l’actualité nous rapporte des faits qui viennent alimenter le rejet de l’islam chez beaucoup de nos contemporains. Il n’en reste pas moins que l’origine du problème est cette immigration. Si la majorité des immigrés arrivant en Europe étaient des Sikhs, des animistes ou des adeptes du Vaudou, cette immigration massive resterait tout autant inacceptable.

Par ailleurs, il faut aussi prendre conscience de la responsabilité de la haute finance apatride et cosmopolite qui, depuis les années 1970, n’a de cesse de contribuer à importer une main-d’œuvre immigrée bon marché au détriment des travailleurs français. Ajoutons encore un détail significatif : les trois leaders du marché halal en France sont juifs.

Le 18 septembre prochain vous donnerez une conférence en compagnie d’Alain Soral intitulée : « De la nécessité de l’enracinement ». De quelle manière se sont noués vos liens avec Alain Soral ?

Au milieu de la pensée unique et face au rouleau compresseur mondialiste, les dissidents sont naturellement amenés à se rencontrer.

En 2002 et en 2004 Hillary Clinton se prononçait clairement contre le mariage gay. Depuis quelques années, elle se présente comme une supportrice fervente du lobby LGBT, en soutenant le mariage gay. Que pensez-vous de son retournement, notamment sur des questions sociétales ?

Ici encore, il faut bien comprendre que les revendications du lobby LGBT sont intégrées au projet de Nouvel Ordre mondial, dont Hillary Clinton n’est qu’une marionnette. La plupart de ceux qui ambitionnent de diriger un État occidental s’y soumettent quelle que soit leur opinion personnelle. Ont-ils d’ailleurs une véritable opinion ? Ils sont des girouettes et font et disent ce que les véritables maîtres du monde ordonnent.

Des « Encycliques de Combat » très utiles pour préparer l’action

Eric van den Bavière, de la librairie Notre-Dame de France s’entretient pour Médias-Presse-Info avec l’abbé Nicolas Portail au sujet du recueil des « Encycliques de combat » publié aux éditions du MJCF.L’abbé Portail dédicacera cet ouvrage samedi 28 juin 2014 à la librairie ND de France, 21 rue Monge, 75005 Paris.