Lettre aux Européens de l’Ouest, par Viktor Orbán

« La situation, mes chers amis, est que l’on veut nous prendre notre pays. Pas d’un trait de plume, comme il y a cent ans à Trianon. Ce que l’on veut maintenant, c’est qu’en l’espace de quelques décennies nous le remettions à d’autres, à des étrangers venus d’autres parties du monde, qui ne parlent pas notre langue, qui ne respectent ni notre culture, ni nos lois, ni notre mode de vie. […]

 

« La Hongrie est notre patrie, elle est notre vie, nous n’en avons pas d’autre, et c’est pourquoi nous lutterons jusqu’au bout pour elle et ne nous rendrons jamais. Nous savons qu’au bout du compte ce sont eux qui se trouveront face à nos candidats dans chaque circonscription. Leur mission est d’arriver au pouvoir pour mettre leur grand plan à exécution. Le grand plan consiste à briser la Hongrie qui se trouve en travers du chemin des migrants et à installer en quelques années d’abord quelques milliers, puis des dizaines et des dizaines de milliers de migrants dans le pays. Si nous laissons faire, sur les deux décennies à venir, des dizaines de millions de migrants prendront la route de l’Europe à partir de l’Afrique et du Proche-Orient.

« Bruxelles ne protège pas l’Europe, car Bruxelles souhaite soutenir et organiser la migration au lieu de l’arrêter. Bruxelles veut diluer, changer la population de l’Europe, en sacrifiant notre culture, notre mode de vie et tout ce qui nous distingue en tant qu’Européens des autres peuples du monde.

« Les nations et les peuples de l’Europe occidentale perdent petit à petit, pas à pas, leurs quartiers et leurs villes. Il est de fait que ceux qui n’arrêtent pas la migration à leurs frontières sont perdus. Ils se feront absorber lentement, mais sûrement. […] Les jeunes d’Europe occidentale connaîtront encore le jour où ils se retrouveront en minorité dans leur propre pays et perdront le seul endroit du monde où ils pouvaient se sentir chez eux.

« Nous devons lutter contre un réseau international structuré en empire. Contre des médias entretenus par des groupes étrangers et des oligarques de l’intérieur, contre des activistes professionnels stipendiés, contre des fauteurs de troubles organisateurs de manifestations, contre le réseau des ONG financées par les spéculateurs internationaux, englobé et incarné dans la personne de George Soros.

« Nous avons affaire à un adversaire qui est différent de nous. Il n’agit pas ouvertement, mais caché, il n’est pas droit, mais tortueux, il n’est pas honnête, mais sournois, il n’est pas national, mais international, il ne croit pas dans le travail, mais spécule avec l’argent, il n’a pas de patrie, parce qu’il croit que le monde entier est à lui. »

Viktor Orbán

A Allex, CIVITAS dit NON aux immigrés illégaux

allex-1
Ce dimanche 25 septembre, un groupe militant de Civitas, emmené par Alexandre Gabriac s’est rendu dans la commune d’Allex, dans la Drôme (26).
Ce village de 2500 habitants a eu récemment le triste privilège d’être désigné par leur république pour accueillir une cinquantaine de « migrants », suite au démantèlement de la jungle de Calais. La population du village, y compris le maire, est fermement opposée à l’arrivée de cette vague d’envahisseurs décidée sans concertation par la préfecture, qui a averti par avance qu’elle ne tiendrait pas compte du résultat du référendum organisé par la mairie le 2 octobre. Le coût annuel exorbitant annoncé par l’état est de 470 000 euros. La commune à récemment dû renoncer à des travaux dans l’école du village, faute de budget…
Nos militants avaient donc à cœur de soutenir le pays réel dans son combat pour la sauvegarde de l’identité et de la sérénité de sa commune. Ils ont pu rencontrer différents Allexois lors d’une distribution de tracts, et comprendre que la présence imposée par le système se faisait déjà sentir : un couple souhaitant vendre sa maison de campagne a vu les acheteurs se rétracter immédiatement, dès connaissance du projet de mini-Calais local.
La discussion s’est poursuivie à la sortie de la messe avec les paroissiens, contrant de ce fait l’impensable lettre de l’évêque distribuée sur le parvis, qui appelait la population à se réjouir de l’arrivée forcée des clandestins. Direction ensuite le « château de Pergaud », où avaient été installés ce jeudi quelques-uns d’entre eux dans le plus grand secret, pour éviter toute opposition des habitants.
Lors du passage devant le château qui se fait par un chemin communal – donc ouvert au public – des dizaines de gendarmes montaient la garde devant le magnifique bâtiment. Ils nous interdiront de filmer et effectueront un contrôle d’identité en nous demandant de ne pas rester à proximité…
allex4
Lors de notre départ en voiture, nous avons été arrêtés par plusieurs voitures banalisées de la gendarmerie au milieu de la route afin de nous contrôler une seconde fois…
Le « château des migrants » avait visiblement plus des allures de forteresse… Les Français qui vivent l’insécurité quotidiennement apprécieront le déploiement de forces – à leurs frais – pour des personnes présentes illégalement sur le territoire national.
Hormis les gendarmes, l’accueil reçu fut très chaleureux, nos positions rejoignant celles exprimées spontanément par la population face à la volonté perfide du système mondialiste de remplacer la population « de souche » du pays.
Civitas réitérera ce type d’action partout où, au mépris de la volonté de la population et avec l’argent de ses impôts, l’État tentera de dénationaliser un village français en imposant la présence de clandestins et de ce fait, favoriser les autres, avant les nôtres.
tractallex

Immigration et mondialisme : Alain Escada répond à un média suisse

alain-escada-plateau-actu-mpi

Le média suisse LaPravda.ch a publié un entretien avec Alain Escada, président de Civitas, au sujet de l’immigration et du mondialisme.

LaPravda.ch : Chaque jour ou presque, des milliers de migrants d’Afrique subsaharienne entrent sur le territoire de l’Union européenne via l’Italie. Cet afflux, que nombre d’Européens considèrent comme une invasion, pourrait cesser si l’on procédait à un blocus des côtes libyennes. Au lieu de cela, Matteo Renzi ordonne à sa marine d’aller secourir les migrants à proximité des côtes africaines. Qu’est-ce qui explique, selon vous, une telle attitude de la part du chef d’État italien ?

Alain Escada : J’observe que tous les gouvernements d’Europe de l’Ouest, quelle que soit leur couleur politique, pratiquent la même politique immigrationniste suicidaire. De la part de la gauche et de l’extrême gauche, on peut penser que l’immigration est vue comme un électorat potentiel qui pourra ultérieurement être substitué aux « électeurs de souche ». C’est le conseil exprimé très officiellement par des think tanksau service des partis de gauche. Mais il faut surtout considérer que tout cela est vraisemblablement planifié, organisé. Différents éléments confirment l’implication du milliardaire cosmopolite George Soros dans l’organisation de ce déferlement d’immigrés. Cela signifie que cela entre dans le plan du Nouvel Ordre mondial. L’expression d’immigration de grand remplacement se vérifie. Les mondialistes veulent provoquer de la sorte l’effondrement complet de l’Europe et plonger notre continent dans le chaos.

Pour le mois d’août 2016, les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile en Belgique sont : la Syrie, l’Afghanistan, la Guinée et l’Iraq. Quelle est votre perception de la situation migratoire en Belgique ?

La situation migratoire en Belgique est sensiblement la même qu’en France et chez ses voisins européens. Il suffit désormais d’emprunter le métro dans une grande ville d’Europe pour s’apercevoir de la présence massive d’une population originaire de l’immigration. Partout, les gouvernements leur octroient des aides financières, des aides au logement, aux soins de santé, pendant que des Européens de souche vivent dans la misère, dans l’indifférence générale. Et partout, les médias mainstream tentent de culpabiliser ceux qui sont opposés à cette immigration de grand remplacement.

On veut nous apitoyer en nous racontant des histoires de personnes fuyant la guerre. Mais le constat saute aux yeux : la grande majorité de ceux que les médias appellent des « réfugiés » sont des hommes seuls, relativement jeunes et vigoureux. Les Européens ont aussi jadis connu la guerre et l’exode mais les jeunes hommes ne fuyaient pas à l’autre bout du monde en abandonnant sur place leur famille. Ajoutons qu’il existe un véritable trafic de faux papiers permettant à de nombreux individus de se prétendre abusivement syriens. En vérité, nous voyons affluer des centaines de milliers d’individus issus de pays qui ne sont pas en guerre. Ils imaginent simplement trouver chez nous l’Eldorado.

Pensez-vous qu’Éric Zemmour commet une erreur en focalisant tous les problèmes sur l’islam plutôt que sur l’immigration de masse en tant que telle ?

Je comprends qu’il existe une attention particulière portée sur les musulmans. Chaque jour, l’actualité nous rapporte des faits qui viennent alimenter le rejet de l’islam chez beaucoup de nos contemporains. Il n’en reste pas moins que l’origine du problème est cette immigration. Si la majorité des immigrés arrivant en Europe étaient des Sikhs, des animistes ou des adeptes du Vaudou, cette immigration massive resterait tout autant inacceptable.

Par ailleurs, il faut aussi prendre conscience de la responsabilité de la haute finance apatride et cosmopolite qui, depuis les années 1970, n’a de cesse de contribuer à importer une main-d’œuvre immigrée bon marché au détriment des travailleurs français. Ajoutons encore un détail significatif : les trois leaders du marché halal en France sont juifs.

Le 18 septembre prochain vous donnerez une conférence en compagnie d’Alain Soral intitulée : « De la nécessité de l’enracinement ». De quelle manière se sont noués vos liens avec Alain Soral ?

Au milieu de la pensée unique et face au rouleau compresseur mondialiste, les dissidents sont naturellement amenés à se rencontrer.

En 2002 et en 2004 Hillary Clinton se prononçait clairement contre le mariage gay. Depuis quelques années, elle se présente comme une supportrice fervente du lobby LGBT, en soutenant le mariage gay. Que pensez-vous de son retournement, notamment sur des questions sociétales ?

Ici encore, il faut bien comprendre que les revendications du lobby LGBT sont intégrées au projet de Nouvel Ordre mondial, dont Hillary Clinton n’est qu’une marionnette. La plupart de ceux qui ambitionnent de diriger un État occidental s’y soumettent quelle que soit leur opinion personnelle. Ont-ils d’ailleurs une véritable opinion ? Ils sont des girouettes et font et disent ce que les véritables maîtres du monde ordonnent.

Mondialisme, immigration, déchristianisation et émasculation de notre société (Alain Escada)

Dimanche 17 avril 2016 se tenait le traditionnel Congrès Nationaliste organisé par le Renouveau Français. MPI-TV vous propose de suivre la brève allocution donnée à cette occasion par Alain Escada, le président de CIVITAS. Soyons nombreux à nous joindre au défilé organisé le dimanche 8 mai 2016 par CIVITAS au départ de l’Eglise Saint-Augustin à Paris.